Présence au Salon Educatice 2017

L’association a été présente pendant les trois jours comme annoncé dans l’infolettre de septembre-octobre.

J’avais préparé un diaporama (impress of course), un tee-shirt avec le logo d’Edutwit et celui de l’asso et rôdé mon discours. J’ai envoyé le diaporama la veille pour que la DNE prépare les interventions.

Le jour J : powerpoint ;-( les images de mon diapo en .svg ne s’affichent pas. Grrrrrr…
Si prochaine fois il y a, j’enverrai du .pdf.

Pour télécharger le pdf, cliquer sur ce lien : AbulEduFr_edutwit

L’auditoire n’a pas eu l’occasion de poser des questions. Il y avait 2 associations présentes (nous et Oisux qui présentait primtux). Points positifs tout de même : dans son introduction, François Bocquet a clairement précisé qu’il incitait les enseignants à utiliser Edutwit ; voir la CM du fil twitter d’@Edu_num.

Edutwit a également été présent grâce à Jonathan Tessé autour d’une table ronde sur l’appropriation des ressources par les enseignants. Jonathan a insisté sur les licences libres et le lien qu’il peut y avoir entre les utilisateurs d’Edutwit et nous, lien qui ne peut exister que par la licence libre.

 

EduTwit : Conditions Générales d’Utilisation

EDUTWIT

Conditions Générales d’Utilisation

inspirées des CGU de QiRo : http://qiro.fr/cgu, elles-mêmes largement inspirées de celles de l’association Framasoft

CGU simplifiées pour enfants

#cguTwit (des cgu en 140 caractères)

Nous sommes des maîtres, des maîtresses, des informaticiens, des parents regroupés dans une association qui s’appelle AbulÉdu-fr.

Notre but est de te permettre d’utiliser tes outils numériques pour mieux apprendre.

Tes données personnelles (nom, prénom, adresse, etc…) sont comme un secret que tu nous confies.

Il nous arrive d’en avoir besoin pour faire fonctionner le site, mais nous ne les donnerons à personne d’autre.

Nous ne permettons pas qu’il y ait de la publicité dans EduTwit.

Nous sommes à ton écoute pour améliorer EduTwit, tu peux nous écrire pour nous faire part de tes propositions.

Tu as le droit d’écrire sur Edutwit, tu as donc le devoir de t’exprimer correctement, d’être respectueux, et bien sûr, de respecter la loi.

Ce que tu écris t’engage et laisse une trace. Réfléchis à ce que tu souhaites dire ou ne pas dire sur toi, ou à propos de quelqu’un d’autre.

Si tu ne respectes pas ces règles, nous te les rappellerons, et nous pourrons également supprimer ton compte.

» Lire la suite

L’abus de Google à l’École peut nuire gravement à notre société…

L’éducation est un terrain de jeu mondial fructueux pour les grands groupes du numérique nommés
les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) et d’autres en quête de nouveaux
marchés à conquérir. Cette transformation des systèmes éducatifs touche tous les pays du monde.
Face a ce phénomène, la fonction de l’État devrait être de réguler les services éducatifs, de s’assurer
que ces nouveaux supports et usages numériques bénéficient à l’intérêt public, aux services des
élèves des professeur.e.s et des acteurs socio-éducatifs. Ce faisant, les usages du numérique
devraient s’inscrire dans une politique publique en tant que bien commun.

L’exemple de ce qui se passe actuellement en France illustre tristement cette dérive mondiale et est
de nature à sonner une nouvelle fois l’alarme ! Le ministère de l’éducation nationale français
propose cette semaine de donner accès aux données numériques des élèves et des enseignant.e.s aux
GAFAM . Ainsi, il deviendrait le partenaire de ces groupes et ouvre les portes à l’introduction des
GAFAM dans l’institution scolaire. Mathieu JEANDRON, Directeur du Numérique pour
l’Éducation au ministère autorise à travers une lettre adressée aux Délégués Académiques du
Numérique (DAN) la connexion des annuaires de l’institution avec les services Google ! (1)

Comme indiqué dans l’article du Café Pédagogique, « L’enjeu, ce sont les données des élèves. Les
entreprises auront accès aux annuaires des établissements et aux informations nominatives sur les
élèves et les enseignants. Elles pourront suivre les déplacements et redoublements des uns et des
autres, voir ce que le professeur X utilise comme ressource ou ce que fait l’élève Y. Ces données
seront une manne pour le ciblage publicitaire ou pour revendre des informations à des partenaires
». L’objectif sous-jacent est de développer des « pédagogies » inscrites dans une volonté de profit,
de produire de futurs consommateurs de produits. Cette tendance est déjà hélas largement à l’œuvre
dans de nombreux pays du monde. Lire à ce sujet l’excellent article de Natasha Singer « How
google took over the classroom » dans le New York Times . (2)

» Lire la suite

Une manière originale de soutenir AbulÉdu

Une goutte qui nous montre le chemin… (Odysseus-be)

Vous le savez sans doute mais un rappel n’est pas superflu : les outils, services et logiciels qui composent la nébuleuse AbulÉdu ont un coût : ils sont hébergés sur des serveurs qu’il faut louer, entretenir et mettre à jour pour en assurer la sécurité ; il faut également les faire évoluer, etc.

Si ces outils sont aujourd’hui gratuitement disponibles, c’est grâce au soutien de celles et ceux qui croient en des valeurs de loyauté et de respect. Que l’on soit utilisateur-bienfaiteur, contributeur-bénévole ou technicien-bidouilleur, les formes de soutien sont variées (voir ici pour plus de détails).

Cette panoplie est aujourd’hui complétée de manière originale par Lilo, moteur de recherche qui finance des projets sociaux et environnementaux. Ce sont vos recherches sur la toile qui vont financer le ou les projets de votre choix. Évidemment, nous apprécierons si vos recherches permettent de financer le projet AbulÉdu mais vous pouvez également choisir un partage entre différents projets.

Plutôt que de réécrire un descriptif de Lilo, je vous laisse le soin de consulter le site internet dédié, en particulier la FAQ qui répondra à toutes vos interrogations.

Et si je vous dis qu’en plus, Lilo n’exploite pas vos données personnelles et compense les émissions carbones de vos recherches, vous l’adoptez ?

Eh oui, de goutte en goutte…

Illustration de l’écolier buissonnier : Odysseus (Le grand voyage), licence Art Libre.

Enregistrer

Assemblée générale 2016

Rapport moral

Encore une année bien remplie ! Plusieurs rencontres au MEN avec les membres de la Direction du Numérique Éducatif (DNE) ont permis à AbulEdu de se faire une place dans l’univers du numérique éducatif libre francophone. L’association a ainsi été sollicitée pour intégrer un observatoire du libre éducatif institué par le MEN dans lequel nous pourrons proposer nos outils et défendre nos valeurs qui semblent être appréciées puisque pour la deuxième année consécutive, le MEN nous a accordé une subvention. Celle-ci va nous permettre d’avancer certains projets dont Edutwit.

Une campagne de financement participatif menée conjointement avec l’association ABUL offre au projet la possibilité de passer sur un modèle associatif dont il reste à préciser plus finement les contours ; j’en profite pour remercier ceux qui se sont pleinement investis dans cette aventure tant dans sa mise en œuvre que dans son suivi.

Cette année a aussi été rythmée par de nombreux projets pédagogiques autour de Babytwit (twitScrabble, histoire en collaboration, twictée, etc.), qui devient également un outil pour les enseignants qui se retrouvent régulièrement autour d’un twitConseil, en amont de chaque période, afin de définir ensemble les futurs projets dans lesquels ils impliqueront leur élèves. La banque de données Data ne cesse de s’enrichir et les questions techniques sur la « liste support » ne restent jamais sans réponse.

Dans cette belle dynamique il nous reste maintenant à progresser sur l’équation financière ; les dons et cotisations à l’association, malgré le soutien important qu’ils nous apportent et que nous apprécions, ne sont pas en cohérence avec le nombre de téléchargements de nos outils ou la fréquentation de nos services.

Un grand MERCI à chacun d’entre vous pour votre implication dans ce beau projet.

 

Rapport financier

Bilan financier du 1er septembre 2015 au 1er octobre 2016

Revenus : 37 877€ (soit 12 165€ sans versement Ulule)
– subvention OIF pour data : 10 000 €
– Cotisations : 765 €
– Dons : 1 400 €
– Campagne Ulule : 25 712 €
Dépenses : 11 936€
– serveurs : 574 € (3 mois migration pour 3 serveurs, à imputer sur le budget Ulule ?)
– services extérieurs : 9 600€ (développement data par Ryxéo pour la francophonie)
– déplacements : 1 222 €
– liaisons informatiques : 440 €
– services bancaires : 100 €
Commentaires :
  • Le bilan est équilibré grâce aux nouvelles adhésions et aux dons directs induits par la campagne Ulule depuis cet été.
  • L’année a été marquée par la fermeture de RyXéo et la nécessité de lancer une campagne pour assurer six de mois de transition et rembourser les frais engagés par l’ABUL. (note à venir de Jean Peyratout de l’ABUL)
  • Cette année a également été marquée par la signature de la convention avec Microsoft qui a motivé une réaction en urgence du CA avec courrier et plusieurs déplacements au MEN de notre président, de Jean-Louis Frucot et de José Brito que nous remercions.
  • Les frais de notre rencontre annuelle ont été presque totalement pris en charge par Odysseus et son équipe qui nous ont royalement accueillis en Ardenne.
  • L’OIF nous a versé une subvention de 10 000€ pour le développement de data, nous avons reversé 9 600€ à RyXéo.
  • Le budget communication a été consacré à notre présence au salon de l’UNA à Dijon : déplacements et impression d’un dossier papier couleur.
  • Les membres de l’association ont été fortement sollicités pour la campagne d’Ulule, financièrement et comme relais de communication. Une quinzaine de nouvelles adhésions porte le nombre actuel des membres à près de 50 cotisants.
  • La subvention du MEN (22 000€) est arrivée tardivement, le 11 octobre, et ne figure pas dans ce bilan.
  • Ventilation prévue ULULE, à titre d’information : 1 028 € (4%) pour les contreparties : papertoys, expédition des clés USB, déplacements formateurs ; 1 028 € (4%) sont prévus pour la location des serveurs ; 23 656 € (le reste) finance le travail de migration (reversé à l’ABUL sous forme de don).

 

Compte-rendu d’activité

Rencontres au MEN : Suite au partenariat signé entre le MEN et Microsoft, nous avons écrit à Mme la Ministre de l’EN pour lui signifier nos inquiétudes vis à vis de ce genre de partenariat mais aussi pour lui présenter le projet AbulÉdu, ses ressources, outils et valeurs. Nous  avons été invités au MEN par la DNE afin de présenter l’association et d’envisager quelques pistes de soutien. Dans un second temps, les  associations Abul et AbulEdu-fr ont rencontré Matthieu Gendron (directeur de la DNE) avec les mêmes objectifs. Enfin, l’association a été sollicitée pour intégrer un « observatoire du libre éducatif » qui devrait se mettre en place à partir de janvier 2017.
Babytwit : De plus en plus de projets impliquant les élèves de la maternelle au collège sont initiés sur Babytwit : il devient difficile de les énumérer. Un groupe Twictée très actif concerne 13 classes des deux cycles. Babytwit a pris une dimension supplémentaire car il devient grâce au babytwit conseil, une « salle des profs » virtuelle dans laquelle les enseignants définissent ensemble le cadre des futures activités par période, se concertent et échangent sereinement.
Subventions MEN : Après de nombreuses péripéties notre dossier de demande de subvention auprès du MEN a été accordé. Il nous a été alloué une somme de 22 000€ qui nous permettra de faire appel à un prestataire de services pour la mise en place technique d’Edutwit et l’administration du serveur pendant un an.
Campagne de financement participatif : Suite à la disparition de Ryxéo, les associations Abul et AbulEdu-fr ont décidé d’unir leurs forces pour passer le projet AbulEdu sur un mode associatif. Nous avons décidé d’initier une campagne de financement participatif sur Ulule afin de récolter les fonds nécessaires à cette migration. Grâce à la générosité de plus de 300 contributeurs, cette campagne a été un succès. Nous avons ainsi pu rémunérer Eric afin qu’il effectue cette migration dans les meilleures conditions possibles. Une part de l’argent récolté a également servi à la mise en place des contreparties et à la location de serveurs. Page du projet sur Ulule : <https://fr.ulule.com/developpement-dabuledu/>.
Représentation de l’association : Annie et Fred ont été présenter AbulEdu à l’Université Numérique d’Automne à Dijon. Les frais de location du stand nous ont été offerts par Canopé. Odysseus a également brillamment représenté l’association à « Associalibre & Éducalibre » à Bruxelles <http://2016.associalibre.be/?abuledu-ecole-numerique-en-primaire>
Les rencontres AbulEdu se sont cette année déroulées en Belgique ; merci @Odysseus et son équipe pour l’invitation et l’accueil. L’occasion pour les membres de l’association de se rencontrer et d’échanger autour des différents projets et d’en initier d’autres.
 → Téléchargez le compte-rendu de l’assemblée générale ordinaire du 19 novembre 2016 :  PDF

20000€ et un cadeau

Il y a quelques semaines nous vous annoncions le lancement d’une campagne de financement participatif afin de poursuivre le développement d’AbulEdu sur un mode associatif.

À une semaine du terme de cette campagne, 84% de l’objectif est atteint : nous avons récolté un peu plus de 21 000 € (notons cependant que tant que le palier n’est pas franchi, ces 20 000 € restent virtuels).

Pour fêter ceci, Éric a bossé nuits et jours (ou presque ;-)) pour nous permettre de vous offrir un cadeau pour l’ouverture des RMLL 2016 décentralisées de La Réunion :

Le téléchargement du dvd d’installation d’AbulEdu Serveur (V.11.08) gratuitement !

Ça se passe ici : ftp://ftp.free.fr/mirrors/ftp.abuledu.org/11.08/

La documentation est disponible ici : http://docs.abuledu.org/11.08/installation_du_serveur_11.08

serveurIllustration par Arnaud Perat (cc-by-sa)

 

Merci à celles et ceux qui ont participé à notre campagne, qui l’ont relayée ainsi qu’à celles et ceux qui vont y participer. https://fr.ulule.com/developpement-dabuledu/

Une page se tourne

fin-ryxeo-reduitRyxéo n’est plus, et c’est un énorme pincement au cœur que nous ressentons tous.
En effet, grâce à Ryxéo et au modèle économique développé, de nombreux logiciels et services et de nombreuses ressources ont pu être créés.
La volonté militante de tous les acteurs d’AbulÉdu a toujours été de produire sous licence libre, et c’est en ce moment charnière que chacun peut prendre conscience que ce modèle est celui de la raison autant que de la passion.

En effet, grâce à ce choix de licence, AbulÉdu n’est pas mort. Dans n’importe quel autre projet développé par n’importe quelle autre société, les utilisateurs n’auraient que leurs yeux pour pleurer.

 

Ce n’est pas le cas pour AbulÉdu !

 

Les sources des logiciels, les ressources éducatives, les services, bref, tout ce qui a été produit durant plus de 15 ans peut-être utilisé, modifié et redistribué.

 

C’est ce que nous nous proposons de faire grâce à l’association AbulÉdu-fr.

 

Pour cela, il va falloir nous retrousser les manches, accueillir davantage de contributeurs, appeler à la générosité, recueillir des fonds, faire connaître AbulÉdu et peser indiscutablement dans le champ du numérique éducatif francophone.

 

Nous préparons donc la suite.

 

Nous vous encourageons à vous abonner à la liste de diffusion infos@abuledu-fr.org afin de recevoir de nos nouvelles très vite : http://abuledu-fr.org/wws/subscribe/infos

 

Nous croyons en AbulÉdu, aux valeurs portées par ce projet, et nous avons confiance en la mobilisation qui permettra de le pérenniser.

 

Vive le logiciel libre, longue vie à AbulÉdu, et à très très bientôt !

WeNeedYou

Présenter Babytwit aux parents

Présenter aux parents un « projet d’utilisation des réseaux sociaux en classe », c’est l’heureuse initiative menée par les élèves et l’enseignante de la classe @ce2Mermoz.

Une plaquette de présentation a été distribuée aux parents. Elle présente ce qu’est Babytwit, explique les intérêts de son utilisation en classe et leur propose quelques conseils pour accompagner leurs enfants dans la pratique de Babytwit à la maison.

Vous pouvez retrouver cette plaquette en suivant ce lien : Plaquette de présentation de Babytwit (merci à l’enseignante des @ce2Mermoz pour le partage du document)

 

Remarque : un mode d’emploi pour créer un compte à destination des parents est disponible dans la rubrique « aide » de Babytwit.

Bibliothèque numérique libre pour les plus jeunes

640px-SteacieLibrary

 

En ce début d’année, une bibliothèque jeunesse numérique et libre a rejoint le projet AbulEdu.

Livres.abuledu.org (puisque c’est le nom de cette bibliothèque) est composée actuellement de 72 ouvrages (albums, bandes dessinées et romans) de littérature jeunesse. On y retrouve des « classiques » (L’appel de la forêt, Contes de Grimm, …) mais aussi des créations originales (Le grand voyage, La révolte des insectes volants, …).

Bonus supplémentaire : les ouvrages présentés par livres.abuledu.org sont tous sous licence libre ou appartenant au domaine public. Il est possible de télécharger chaque ouvrage gratuitement et librement (droit de modifier par exemple) selon différents formats en fonction des œuvres (.pdf, .epub, .odt, …).

Mais ce n’est pas tout ! livres.abuledu.org va au-delà d’un « simple » site agrégeant les ouvrages de littérature jeunesse. En effet, ceux-ci sont syndiqués selon la norme OPDS, il est donc possible des les importer directement sur une liseuse ou sur une tablette (à condition bien sûr que la norme OPDS soit supportée). Nous avons testé cette option avec succès sur les applications android Cool Reader et FBReader.

Si vous avez connaissance d’un ouvrage qui mériterait de rejoindre les rayons virtuels de cette bibliothèque, n’hésitez pas à nous le signaler en complétant ce document

 

Documents joints :

Paramétrer l’application Cool Reader

 

#EcoleEntreDansEreMicrosoft

Lundi, nous apprenions que le Ministère de l’Éducation Nationale avait signé un « parternariat » avec Microsoft ; celui-ci visant à renforcer « l’accompagnement proposé par Microsoft dans le cadre du Plan Numérique à l’École en cours de déploiement ». En tant qu’association promouvant des solutions libres et éthiques dans les écoles, ce type de partenariat nous dérange autant qu’il nous choque.

Il nous choque tant il donne l’impression que Microsoft achète à l’EN ses futurs utilisateurs et au-delà leurs données personnelles qui pourront être monnayées et revendues. En effet, pendant leur scolarité, les élèves, collégiens et lycéens seront formés à utiliser les outils et logiciels Microsoft par leurs enseignants (eux-même formés par d’autres enseignants : le réseau MSProfExpert, vous connaissez ?). Vers quels outils se tourneront ces jeunes une fois devenus adultes ? L’esprit critique, la distanciation nécessaire vis à vis du fonctionnement du numérique ne leur aura jamais été apprise (Où sont stockées mes données ? Qui y a accès ? Que se passe-t-il lors de la mise à jour de mon système d’exploitation ? etc.)  : ils feront confiance aveuglément aux outils qu’ils connaissent et deviendront des clients de Microsoft. Ça ressemble fichtrement à un retour sur investissement….

Ce partenariat nous inquiète pour plusieurs raisons. D’une part il semble n’être qu’une étape dans une stratégie plus évoluée qui remonte à au moins quatre ans :

 

D’autre part, il permet à Microsoft d’intégrer ses solutions de suivi personnalisé de l’évolution de l’apprentissage de chaque élève avec des « algorithmes d’analyse ». Il est certes précisé que ces algorithmes devront faire l’objet d’un « suivi éthique et juridique » mais est-il réellement possible d’analyser un algorithme dont le code source est protégé ? Les récents événements concernant le logiciel permettant de fausser les tests antipollution et implanté dans certains véhicules nous laissent perplexes. Il y a quelques années, l’arrivée de BE1D  avait soulevé une vague de protestation alors que les données étaient stockées en France, sur une application du MEN, et disponible uniquement aux directeurs et IEN (et partiellement aux municipalités). Huit ans plus tard, nous sommes prêts à laisser un accès libre à Microsoft à la scolarité complète de nos élèves ???

Enfin, il nous inquiète car il est raisonnable de penser que les autres géants du numérique (GAFAM) et en particulier Google et Apple vont à leur tour proposer ce type de partenariat.

 

Pourtant il existe des solutions libres, éthiques, respectueuses des utilisateurs et adaptées au système éducatif. Ces solutions, allant du logiciel aux services de cloud, permettent aux élèves d’exercer leur esprit critique, tout en formant une diversité d’offres non hégémonique garantissant l’indépendance.

Parmi ces solutions et ces acteurs, il y a bien sûr Framasoft et son initiative « degooglisons internet« , nos copains de l’April et de Primtux et tant d’autres… Bien évidemment, il y a aussi AbulÉdu, en mesure de proposer diverses solutions allant du serveur au système d’exploitation en passant par les logiciels et autres services (réseau social, nuage, entrepôt de données, etc.), le tout sous licence libre, hébergé en France, respectueux de ses utilisateurs et développé par une communauté dont une entreprise basée en France et payant la totalité de ses impôts à l’État français (à l’inverse de Microsoft).

 

Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de cosigner le communiqué de l’April et que dans les prochains jours nous enverrons également un courrier/courriel au Ministère de l’Éducation Nationale afin de présenter notre position. Si vous avez encore un peu de temps, nous vous invitons à (re)découvrir la réaction de Framasoft à ce sujet (en plus TabulEdu y est citée : merci les ami(es)).

1 2 3 4