Des écrits courts avec Babytwit

La circonscription de Saint-Max (à côté de Nancy) propose à ses classes un projet autour de la rédaction d’écrits courts à l’aide de Babytwit.

Le principe est simple :
o choisir une expression française (ou plusieurs, selon votre appétit !) telle que « quand les poules auront des dents ».
o En trouver le sens et une explication cohérente
o publier la définition sur Babytwit dans un groupe spécialement dédié « Expressions françaises 54 »

« Plus on est de fous, plus on rit », c’est pourquoi l’équipe de la circonscription ne voit aucun inconvénient si des classes d’autres départements viennent « grossir les rangs ».

Un descriptif plus complet du projet comprenant des pistes d’exploitations pédagogiques est également disponible. Pour le trouver, il faut rejoindre le groupe « Expressions françaises 54 » sur Babytwit…

des_ecrits_courts_avec_baytwit

Assemblée Générale 2014

Bilan moral

Nous vous présenterons le bilan des actions menées tout au long de l’année 2013-2014 après un petit rappel des statuts de l’association :

Cette association a pour but de :

  • Promouvoir, d’organiser, de diffuser des solutions logicielles et matérielles à destination des utilisateurs de la solution AbulÉdu et des projets ayant un lien avec celle-ci.
  • Encourager la conception et le développement des logiciels du terrier en liaison avec Ryxéo par le remboursement des frais de déplacements mensuels des contributeurs bénévoles
  • Encourager la conception de Ressources Educatives Libres
  • Communiquer sur nos contributions et nos retours d’expériences
  • Entretenir les contacts avec les utilisateurs avec notre réactivité coutumière : babytwit, forum et listes
  • Cartographier la constellation d’AbulÉdu
  • Renforcer notre présence à l’extérieur
  • Améliorer le référencement des sites

Comme l’année précédente les objectifs des points 1 et 2 ont été atteints, avec de plus la mise en place d’un système de tests « facile » à utiliser par l’utilisateur final.

Le nombre de ressources dans AbulEdu.data dépasse les 22500.

Le nombre de modules dépasse les 500.

Le « grand chantier » de l’association était la communication. Il trouve une part de sa réalisation dans la mise en place du nouveau site sous forme de blog, qui fut longue. Le site est maintenant disponible et accueille entre autres le point 3 ainsi que la vie de l’association.

L’association ainsi que la société Ryxéo ont été représentées dans diverses manifestations : Capitol du Libre, RMLL2014, Forum des enseignants innovants, Salon Eduk@Dijon…

Babytwit repart pour une nouvelle année, ce projet a atteint une renommée et une popularité importantes.

Nous avons pu organiser cette année, au mois de mai, une grande rencontre des membres d’AbulÉdu à Pessac dans les locaux de Ryxéo. Ce fut l’occasion de réfléchir à nos actions et de préparer l’avenir, en particulier sur les points suivants : Babytwit, la communication, les logiciels.

A cette occasion, nous avons pu rencontrer les salariés de Ryxéo, et les échanges entre deux mondes différents (l’entreprise, et l’associatif) furent très intéressants. L’idée de créer une fondation intégrant Ryxéo et AbulÉdu-fr a été évoquée, même si cela reste un objectif à moyen terme.

La cartographie de la constellation AbulÉdu n’a pas été terminée.

Pour terminer, l’année 2013-2014, fut une année dynamique, de nouveaux membres actifs ont pu être accueillis, en particulier grâce aux actions conduites avec Babytwit, et aux réunions du CA sur Jabber pour réfléchir et mettre en œuvre nos projets. Les relations entre Ryxéo et AbulÉdu-fr ont été éclaircies afin de limiter toute ambiguïté entre les statuts de ces deux composantes du Projet AbulÉdu.

 

Compte rendu d’activités

Le développement des logiciels du Terrier continue son bonhomme de chemin. Images sequentielles est quasiment terminé (au bug près ;-)) , Contour vient de faire un bond en avant avec Philippe à Ryxéo ; cette version est terminée (toujours au bugs près). Jean-Louis est entrain de tester une nouvelle version de Épiscope, André développe Vermot après nous avoir proposé Babydico ;  André et Éric se sont penchés sur la fonction export html de Raconte-moi et la publication sur la plate-forme web est de retour. Jean-louis quant à lui est à l’initiative d’un Thesaurus en cours de développement : la partie Histoire est bouclée.

Ryxéo a mis en place une procédure de tests permettant à des « beta »testeurs d’installer facilement les logiciels en version RC (release candidate)

Le rythme d’une rencontre mensuelle entre Jean-Louis et l’équipe de développeurs à Ryxéo a été maintenu jusqu’en juillet. Ces échanges en particulier avec Philippe sont vraiment nécessaires pour le bon développement des logiciels même si des discussions Jabber ont lieu relativement fréquemment (une fois par semaine en moyenne).

Babytwit, dans sa seconde année d’existence, a vu la naissance de plusieurs projets fédérateurs. Certains à l’initiative des membres de l’association (Abécédaire, Tw’haïku, PercuTwit, etc) et d’autres ont été proposés par les membres de BabyTwit (cartographier son quartier, charades, devinettes, etc.). Les échanges entre enseignants utilisateurs de la plate-forme laissent présager la naissance d’autres projets au cours de cette année scolaire.

Jonathan étant très réactif et sensible aux différentes remarques des utilisateurs, la version 2.0 du site est d’ores et déjà amorcée (modes d’affichages différents adaptés aux plus jeunes ou à la lecture sur mobile). Un souhait qui « remonte » de temps en temps serait la mise à disposition d’un outil du type « Storify »

Quelques indicateurs :
Nombre de comptes : 1000
Nombre de classes : 125
Abécédaire :
5 classes et une médiathèque ont participé à l’élaboration de l’abécédaire. Ce projet a abouti sur une production papier (financé par l’association) qui a été distribuée à tous les élèves participant,
Tw’haïku :
22000 vues de la fiche experitheque.
650 haïkus – 30 classes

 

En une année, Data est passé de 15000 ressources référencées à presque 23000 dont 18800 en ligne (merci Éric http://data.abuledu.org/wp/a-propos/), grâce aux contributeurs (en particulier Annie, Odysseus, Cyrielle) et aux modérateurs (Jean-Louis et André). Merci aussi aux traducteurs et « vectorisateurs » en particulier Christophe Catarina de l’ABUL et Cyrille Largillier. Un gros chantier actuellement est l’illustration de listes de vocabulaire par niveau collectées par Jean-Louis.  Par ailleurs, Annie, suite au wiki-day des musées bordelais, dépose des photos sur wikimedia commons pour les télécharger ensuite sur data.

Data a reçu un écho très favorable lors des différents salons auxquels nous avons participé.

Marie Brungard (contact@arkaline.fr) a développé un plugin pour OpenOffice qui intègre la recherche depuis DATA dans la galerie images de la suite bureautique. Pour le moment cette recherche n’intègre pas la source de l’image.

Grâce à Annie et Jean-Louis, la Médiathèque s’est enrichie de modules pour les logiciels à éditeur, modérés par Philippe de RyXéo et Jean-Louis, avec en particulier une progression pour le cycle 2 autour du logiciel Contour.

 

Nous avons assuré la représentation de l’association dans différents salons et manifestations. On peut citer :

  • La Journée de l’innovation du MEN où tw’haïku a été retenu comme projet innovant (Top 30)
  • Le Forum des Enseignants Innovants de Bordeaux où Céline et Philippe ont présenté BabyTwit
  • Le salon Eduk@ à Dijon (présence de José, Fred, Jonathan et Nicolas)
  • Le Capitol du Libre à Toulouse (novembre 2013) : Jean-Louis a animé une conférence et un atelier avec la présence d’Eric et Annie
  • Les RMLL à Montpellier (juillet 2014) ; l’association était représentée par Eric et Jean-Louis.
  • Les Trottoirs du Libre à Arcachon-Moulleau en août 2014 (Annie).

A la bibliothèque de quartier de Pessac, Annie a animé des ateliers hebdomadaires du soir autour des REL (data et babytwit) ; elle intervient une fois par semaine à Bommes (cycle 3) en salle informatique avec réseau AbulÉdu en lien avec le Club Informatique de Pujols/Ciron et à l’école Montesquieu de Pessac en cycle 3 (tablettes).

 

Depuis quelques semaines, le blog est lancé ! Odysseus et Jonathan se sont chargés avec brio de la partie technique ; son organisation définitive (au moins pour son lancement) a été décidée collégialement par le CA élargi.

Une demande de subvention a été soumise au Ministère de l’Éducation Nationale. Celle-ci n’a pas abouti mais tout n’est pas perdu. En effet, le Ministère nous a conseillé de nous tourner vers le rectorat de Bordeaux et Philippe se propose de servir d’interlocuteur. Comme il faut voir le côté positif des choses, cette demande de subvention nous aura permis de nous pencher (surtout José) sur la constitution d’un tel dossier qu’il reste à peaufiner.

 

La vie de l’association a été rythmée par des réunions « jabber » autour de thématiques précises. La plupart des membres du bureau a pu se rencontrer IRL lors d’un exceptionnel week-end de travail à Pessac au mois de mai. André et Annie se sont retrouvés pour un week-end à Concots et la liste l-bureau s’est enrichie de nouveaux venus (Philippe, Nicolas et Muriel). Nous avons aussi accueilli de nouveaux contributeurs artistes pour Data.

Pour être complet, notons également le lancement d’une campagne d’adhésion à l’association (pour l’instant par l’intermédiaire du blog) proposant trois types d’adhésions (simple, premium et fidélité).

A ce jour, la liste infos-abulédu compte 1741 inscrits suite à leur demande lors du téléchargement du DVD.

Rapport financier

Bilan financier du 1er novembre 2013 au 1er aout 2014

Revenus : 3 390 €

70. Ventes de produits finis, prestations de services, marchandises 3 000,00€

7060. Prestations de services 3 000,00 €

75. Autres produits de gestion courante : 390,00 €

7560. Cotisations 360,00 €

7581 Dons manuels non affectés 30,00 €

Dépenses : -1 817,27 €

62. Autres services extérieurs : 1 817,27

6251. Voyages et déplacements -1 501,18 €

6261. Liaisons informatiques ou spécialisées -245,74 €

6270. Services bancaires et assimilés -70,35 €

Total général : 1 572,73 €

Commentaires

Cette année est marquée par deux évènements financiers qui apparaissent indirectement dans ce bilan.

  1. Nous avons amorcé une gestion par exercice. Désormais, les adhésions sont valables pour l’année scolaire. Ainsi, ce bilan repose sur seulement 10 mois, ce qui explique la faiblesse des cotisations en comparaison avec les années précédentes.
  2. Nous avons bénéficié d’une recette de 3000 € qui est une facturation à la société Ryxéo du travail de recensement, indexation et modération des ressources libres de data.abuledu.org. Cet évènement financier rentre dans le cadre de l’implication financière de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Notre rencontre annuelle de mai a mobilisé 565,18 € de notre budget dans le cadre du remboursement des frais de déplacement des membres présents.

La campagne d’adhésion inaugurée cette année s’est traduite par des dons et cotisations à hauteur de 425 € pour ce début d’exercice.

 

COMPTE-RENDU :  abuleduFr_CR_AG2014

Créer ses tampons pour TuxPaint

Un tampon est une image avec fond transparent, enregistrée au format .png dans un dossier précis.

 

Pour créer, manipuler une image, il convient d’utiliser un logiciel de traitement d’images. Il en existe de nombreux. A titre d’exemple, Gimp est un logiciel libre qui correspond parfaitement aux attentes de la création de tampons.

 

Créer un tampon à partir d’une image existante :

1- Ouvrir l’image dans Gimp

2- Éventuellement, la recadrer :

  • dans la boite à outils, choisir l’outil de sélection rectangulaire

  • dessiner un cadre autour de l’image

  • menu Image > Découper la sélection

3- Rendre le fond transparent :

  • menu couleur > couleur vers alpha

  • définir la couleur qui deviendra transparente

4- Enregistrer l’image au format .png

  • Menu fichier > enregistrer sous

Si un message d’avertissement apparaît vous conseillant d’exporter votre image, suivez les indications proposées par le logiciel.

Créer un tampon de A à Z….

1- Créer une nouvelle image avec fond transparent :

  • Fichier > nouvelle image

  • Laisser la taille proposée par défaut

  • Options avancées

  • Remplir avec → transparence

  • Valider

2- Utiliser les outils de la boite à outils pour dessiner le tampon

3- Enregistrer l’image



Copier le tampon dans un dossier spécifique

Dans tuxPaint les tampons sont enregistrés dans un dossier « stamps », lequel est localisé à différents endroits selon votre système d’exploitation

Pour une distribution basée sour Debian (Ubuntu) :

/home/Utilisateur/.tuxpaint/stamps

Il sera peut-être nécessaire de créer le dossier stamps. Les tampons seront alors accessibles à l’utilisateur courant. Pour les rendre accessibles à tout le monde, il faudra les copier dans /usr/share/tuxpaint/stamps avec les privilèges administrateur

Pour Windows XP

C:\Program Files\TuxPaint\data\stamps

Pour Windows 7

C:\Program Files\TuxPaint\data\stamps

(Ordinateur > disque local C > programmes > TuxPaint > data > stamps)

tuxPaint_tampon_v2

Des percus et des twits… c’est possible

L’année scolaire 2103-2014 des écoles de Côte d’Or et de Meurthe-et-Moselle se sont lancées dans le projet Percu’twit.

Les classes participantes avaient pour « mission » de produire des partitions en utilisant un codage commun puis de les proposer sur Babytwit.

Chacun disposait alors d’un corpus de partitions que les élèves pouvaient intérpréter. Ils avaient aussi la possibilité d’enregistrer leur prestation et de proposer le fichier sonore sur Babytwit.

percutwit4

Un dossier d’accompagnement était proposé aux enseignants. Il leur permettait d’aborder la pratique des percussions au sein de leur classe. Les notions de son bref/résonnant/entretenu, de nuances, et de codage étaient proposées au travers d’une progression de séances construite autour du jeu du chef d’orchestre. Chaque notion était illustrée par une liste d’extraits musicaux.

Dossier d’accompagnement

Enfin, pour que les élèves puissent se familiariser à l’utilisation de Babytwit et à la production de messages courts, l‘équipe d’animation posait régulièrement des questions autour des oeuvres écoutées auxquelles les participants pouvaient répondre.

percutwit1 percutwit2 percutwit3

Une groupe « percutwit » a été créé sur Babytwit à l’occasion de ce projet.

 

 

#1418MPLF : Carte collaborative

Objectif : construire une carte collaborative des poilus morts pour la France au cours  de la première guerre mondiale.

 

Comment s’y prendre ?

Sur tous les monuments aux morts de France sont consignés les noms des personnes originaires du
village qui ont été tuées lors des différents conflits.

           noms1_pf                 noms2_pf

 

Le site « Mémoire des Hommes » propose une base nominative des hommes engagés dans le conflit
de la première guerre mondiale.

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

En effectuant une recherche sur ce site à partir des noms présents sur le monument aux morts, il est
possible de retrouver une trace de ces personnes et de connaître l’endroit où un soldat est tombé au
combat.

memHom1

memHom2

Il reste alors à renseigner la carte collaborative en ajoutant un repère (un code couleur par région de
France d’origine) et en complétant ce repère avec le nom, le prénom , la ville et le département
d’origine du soldat ainsi recensé. On peut aussi ajouter la date du décès à côté du nom.

 

http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/1418mplf_14857

umap1umap2

 

Enfin, annoncer l’ajout de ce repère avec un message du type :
#1418MPLF nom prenom (Département), tombé en 191x à VILLE (Département)
#1418MPLF PERRIN Albert (54) tombé en 1916 à HAUDIOMONT (55)

Tutoriel complet, détaillant le code couleur utilisé :

1418MPLF

AbulÉdu’Zine

Vous pouvez retrouver dans cet article l’ensemble des AbulÉdu’Zine proposés par l’association AbulÉdu-fr.

 

AbulÉdu’Zine n°1 :

  • Théorie du glisser-déposer
  • Les nouveaux logiciels du Terrier
  • Pourquoi et comment contribuer
  • Concours de coloriage
  • Les clients lourds AbulÉdu/Linux
  • Le glisser-déposer
  • La calculette capricieuse
  • Les dernières mises à jour d’AbulÉdu serveur (9.08)
  • Une galette des rois sans fève ! AbulÉdu DVD Live et le logiciel du mois
  • Le logiciel du mois de janvier : Mulot
  • L’interview du mois : François Audirac

 

AbulÉdu’Zine n°2 :

  • Fubu-Quoi ? Fubuki !
  • Home, Sweet Home
  • De la purée d’AbulÉdu !
  • Histoire d’utilisateur
  • La touche Imprime-Écran :
  • $ diff 8. 08 9. 08
  • Du pingouin en boîte
  • Fubiki en action
  • Do you speak English ?
  • Un bureau comme les grands

 

AbulÉdu’Zine n°3 :

  • Il est frais mon Zine !
  • Raconte-moi
  • Installations sur clients windows
  • Interview de Gabriel et Thomas
  • Classer : Pourquoi ? Comment ?
  • Développement des logiciels du terrier
  • Mises à jour de rentrée
  • Les DVD-Live pour les familles
  • Bibliothèque sonore multilingue

 

AbulÉdu’Zine n°4 :

  • Le défi du Père Noël
  • Mini-Tice
  • Tierce et Compagnie
  • Un week-end de travail
  • Virtuel ou réel ?
  • Un logiciel d’histoire au cycle 3
  • Préscolaire Québécois
  • Trois terminaux en CE1
  • Les petites phrases

 

AbulÉdu’Zine n°5, spécial BabyTwit :

  • Naissance de BabyTwit
  • Pourquoi BabyTwit.fr
  • Le micro-blogue en classe
  • Micro-blogue et Maxi-blagues
  • BabyTwit vs Twitter
  • Suivez le guide
  • Foire Aux Questions
  • Bonus…

 

 

Mon utilisation de Babytwit en CM2

Enseignant depuis 11 ans et directeur d’école depuis 3 ans, j’enseigne en CM2. Étant sur twitter avec un compte personnel depuis quelques temps, j’avais envie de me lancer dans une « twittclasse ». C’est donc tout bonnement que j’ai créé un compte avec ma classe et nous voilà lancés dans la grande aventure de ce réseau social.
La classe a ouvert son compte en janvier et il a été difficile de se rendre visible au milieu de toutes les classes de ce réseau. Nous avons communiqué avec l’école située dans la commune voisine et ça s’est arrêté là.

Il était donc frustrant d’utiliser twitter car sans interaction, un réseau social n’est pas grand-chose.
Puis est arrivé BabyTwit. Je reçois un mail de mon ATice de circonscription me présentant un projet clé en main (toujours appréciable) concernant des Tw’haïkus. Il s’agissait pour les élèves d’écrire un haïku à partir d’une photo publiée sur BabyTwit.

 

selection_055-3f011
Dans ma classe, on produit de l’écrit deux fois par semaine et les élèves sont habitués à cet exercice de style. Mais là, leurs écrits prenaient une toute autre dimension : ils allaient être mis sur un réseau social. La quantité modérée de classes présentes sur BabyTwit (tout relatif quand on parle d’Internet) a permis à notre compte « d’exister » immédiatement. Les haïkus étant commentés et mis en favori.

 

selection_056-96741

Concrètement, les élèves écrivaient leurs textes au brouillon puis, quand ils s’étaient relus et étaient sûrs d’eux, l’écrivaient sur leur post-tweet (un simple post-it) à gauche du tableau interactif. Les post-tweets corrigés étaient déplacés à droite du TBI afin d’être écrits sur BabyTwit. On sélectionnait ensuite ensemble les haïkus qui nous plaisaient le plus et les élèves concernés les écrivaient.
Par la suite nous avons alimenté notre compte BabyTwit en publiant les résultats de nos statistiques (pourcentage de filles dans la classe, pourcentage de garçons, etc.). Nous avons aussi parlé littérature de jeunesse avec « une histoire à quatre voix ».

 

selection_057-75f22

Les collègues avec qui je discute sur Twitter et adeptes des twittclasses depuis longtemps me diront qu’avec Twitter on fait déjà tout ça. Je réponds oui et j’ai d’ailleurs fait vivre les deux comptes en parallèle tout au long de l’année et force est de constater que la visibilité était moindre sur Twitter (ce qui peut aussi m’être imputé).

 

Mais le plus gros défaut d’utilisation de Twitter, c’est de faire une publicité gratuite à ce réseau social. En effet nombre de mes élèves se sont inscrits sur Twitter par la suite. Certains n’ont pas été très actifs mais d’autres le sont beaucoup plus et comptent un nombre de « followers » impressionnant.
Il est vrai qu’on ne peut envisager le B2i comme il y a dix ans et qu’il est nécessaire d’évoquer l’utilité et les dangers des réseaux sociaux, mais est-ce à l’école de le faire en prenant le risque mettre le pied à l’étrier à l’utilisation de ce réseau social ?

Je le crois et si création de compte il y a, c’est un dommage collatéral de la création d’une twittclasse d’où la nécessaire information aux parents. Certes des élèves ont aussi créé un compte babytwit mais les « conséquences » sont moindres surtout quant à l’utilisation des données personnelles.
Je vous invite d’ailleurs à lire le AbulÉdu’Zine n°5, spécial BabyTwit qui m’a convaincu.
Pour l’année scolaire qui arrive, je pense faire coexister les deux comptes en parallèle. Une période sur l’un et une période sur l’autre. Il est important que les élèves soient aussi confrontés à ce qui existe numériquement hors des murs. Il est nécessaire pour un public d’élèves de RRS qui ont pour beaucoup déjà un profil Facebook de pouvoir être confrontés à un réseau social dans le cadre de l’école afin d’ouvrir le débat (avec les parents) et qu’ils puissent commencer à se construire une identité numérique.

Matthieu Parcaroli

Twitter ou Babytwit ?

Ancienne utilisatrice de Twitter en classe maternelle depuis 2010, j’ai basculé sur Babytwit à sa création, ou presque. Je n’y trouve pour l’instant que des avantages.

Le site Abuledu-fr a déjà mis en ligne les garanties que Babytwit apporte par rapport à Twitter, en particulier le respect des données personnelles et de la vie privée.

Bien sûr, l’interface de Babytwit est un peu moins accessible pour de jeunes enfants [1]. Avec des apprentis lecteurs, il est de toute façon nécessaire de guider les enfants, sur l’un ou l’autre site. Cela n’empêche en aucun cas la correspondance avec les familles et avec d’autres classes. Je précise que mes élèves saisissent eux-mêmes la quasi totalité des messages postés, soit en individuel, soit en collectif.

Sur Twitter, j’avais un compte fermé, protégé, nos abonnés étaient surtout des familles, et quelques collègues que les enfants avaient acceptés. Quelques classes nous suivaient, mais nous n’avions pratiquement d’interactions qu’avec les familles des enfants.

 

selection_059-86ec7

Les membres actifs de l’association AbulÉdu-fr sont attentifs aux remarques des enseignants pour améliorer l’outil Babytwit et faire évoluer ses fonctionnalités chaque fois que c’est possible. La maternelle n’est pas oubliée, une version plus adaptée aux petits est en cours. On ne trouvera jamais cette écoute sur Twitter.

Pour faire participer mes élèves au premier concours de Twittérature proposé par l’ITC, j’ai ouvert le compte classe durant une quinzaine de jours, juste le temps du concours, afin que les tweets des enfants soient pris en compte. Des messages indésirables sont apparus aussitôt, je devais chaque jour bloquer des comptes d’abonnés saugrenus voire malvenus. J’ai préféré protéger le compte à nouveau sitôt le concours terminé.

Plus tard dans l’année sont arrivés des spams envoyés par des comptes de parents, peu habitués aux réseaux, et piratés. Bien sûr, j’avertissais à chaque fois les familles pour qu’elles changent leur mot de passe.

Quel confort sur Babytwit de n’avoir plus à subir ce genre de désagrément. La communauté restreinte à la communauté éducative est tout de même mieux adaptée aux plus jeunes. Avec des élèves plus âgés, sans doute l’ouverture sur le monde permet de mieux saisir l’étendue d’internet, mais les nôtres ont-ils besoin de tout cet espace ?

En maternelle, la sécurité offerte par Babytwit permet davantage d’ouverture et d’autonomie pour les élèves.

Si notre compte classe est toujours protégé, c’est davantage pour limiter le volume d’écrit à lire (j’utilise Babytwit exclusivement dans l’apprentissage de la lecture et cela demande beaucoup de temps), et pour une éducation au net en situation, que par crainte réelle des intrusions.

De plus nous avons trouvé des correspondants cette année, ce que je n’avais jamais obtenu auparavant sur Twitter. (clin d’œil @gillymat)

Notre ancien compte Twitter existe toujours. Sur la page d’accueil on peut lire « @lesgribouilloux sont partis sur babytwit.fr »

selection_058-1dcfc

Isabelle Bauchet


 

[1] Manque d’icônes
notifications perturbantes
taille de police petite pour des maternelles

Coloriser une image en N&B avec GIMP

Fermer – Remplir – Peaufiner

 

Remplir :
Nous utiliserons pour cela l’outil pot de peinture
La fonctionnalité de cet outil est de remplir avec la couleur de premier plan une zone fermée

1/ Sélectionner la couleur de premier plan
2/ Puis l’outil pot de peinture
3/ Enfin, cliquer à l’intérieur de la zone à remplir

 

Astuce : Il est possible de régler la valeur de seuil de l’outil. N’hésitez pas à effectuer plusieurs tests avec différentes valeurs de seuil. La combinaison de touches CTRL Z vous permettra d’annuler la dernière opération si l’effet rendu n’est pas satisfaisant.

 

Fermer :
Le pot de peinture s’appliquant sur des zones fermées, il convient donc au préalable de s’assurer qu’aucune fuite de couleur n’est possible.
Avant d’appliquer la couleur, il est donc indispensable de fermer la zone à remplir en utilisant (par exemple) l’outil brosse/pinceau.
Pensez à régler la taille du pinceau : plus la taille est importante, plus le trait sera « gros »

Astuce : il est possible de capturer la couleur d’un trait en utilisant l’outil pipette sélectionner l’outil puis cliquer sur la couleur à capturer, elle passera automatiquement au premier plan

 

Peaufiner :
Voilà la partie la plus longue : les finitions….
Malgré le soin apporté au réglage du seuil de l’outil pot de peinture, parfois des « bavures » subsistent (tout dépend de la qualité du dessin original).
Une méthode possible pour enlever ces bavures est de repasser dessus avec la brosse (outil pinceau + réglage de la taille de la brosse) en utilisant la même couleur (outil pipette pour capturer la couleur)
Ce travail minutieux est parfois fastidieux. Il faudra donc vous armer de patience…

Astuce : procéder à la colorisation du dessin en plusieurs étapes

 

Derniers conseils :
1- Pensez à enregistrer régulièrement votre travail : Fichier | Enregistrer ou Enregistrer sous…
2- Lorsque la colorisation est terminée, exportez votre fichier en .png (par exemple) : Fichier | Exporter

coloriserDessin

Assemblée générale extraordinaire

Compte-rendu d’Assemblée Générale Extraordinaire

Pessac – Samedi 3 Mai 2014 – 9h à 10h

Présents :
José Brito, Muriel Blat, André Connes, Eric Seigne, Céline Souleille,
Jean-Louis Frucot Président, Eric Querelle, Jonathan Tesse trésorier,
Ania Lesca.
A distance : Frederic Adamzak

Ordre du jour : modification des statuts concernant l’adresse de
l’association.

Jean-Louis Frucot a demandé à Ryxéo s’il est possible de domicilier le
siège de l’association au siège de Ryxéo pour des raisons pratiques.
Ryxéo met à disposition des locaux pour les réunions, le centre
névralgique d’AbulÉdu.
Eric Seigne, Directeur de Ryxéo, donne son accord.
Vote par l’AGE à l’unanimité.

L’association AbulÉdu-fr est désormais domiciliée à l’adresse suivante :
Association AbulÉdu-fr
21 rue Eugène et Marc Dulout
33600 PESSAC

1 2 3 4