L’école de nos rêves

Dans le cadre de la préparation du projet académique 2018-22, la rectrice de l’académie de Dijon, Frédérique Alexandre-Bailly, s’est déplacée dans une vingtaine d’établissements du 1er et du 2nd degrés afin de rencontrer les membres des différentes communautés éducatives et de recueillir l’ensemble de leurs propositions.
Ce projet de l’académie de Dijon a donné l’occasion, le 15 juin, aux élèves de la classe de CP de Marie Sartori (école du Breuil) d’exprimer leurs rêves en mots et en images, en cette fin d’année scolaire… caniculaire.

Plus d’informations sur le projet académique : http://projetacademique.ac-dijon.fr/

Voici le montage du raconte-moi réalisé par leur maitresse : visible en cliquant ici

Animation logicielle à Dijon en CP

Cette animation est à la conjonction d’un projet numérique — découverte de logiciels Abulédu — et d’une période 5 placée par l’équipe d’EMCpartageons sous le signe des valeurs #

» Lire la suite

Albums codés

Quelle aventure !

Une initiative de Frédéric Adamczak qui a codé et enregistré l’histoire des trois petits cochons, et accepté de diffuser un travail de stagiaires sur Boucles d’or. Mais il faut passer par le logiciel inkscape pour réaliser les formes, ce qui freine les réalisations.

Un mini-conte détourné, le bucheron et le chaperon, par un groupe de GS et partagé sur babytwit.

Deux contributeurs s’emparent de son illustration en album codé et mettent en route une nouvelle interface pour bd-abulédu

  • première étape : réalisation de près d’une centaine de formes (11)/couleurs(6)
  • seconde étape : prise en main du dev par un troisième contributeur pour trouver une solution à la rotation des formes
  • troisième étape : passage en php.

Et voilà le résultat de quinze jours d’échanges et de travaux intensifs : Histoire de formes.

Comment leur dire merci ? Vite, des albums codés !!!

 

Diaporamas en vidéo pour pédagogie inversée

Comment présenter une vidéo constituée d’un diaporama à sonoriser avec des transitions et temps adaptés avec commentaires ?

Ce type de support est tout à fait adapté pour la diffusion de contenus en pédagogie inversée. En voici les étapes de la réalisation pour cette vidéo :

1) Réalisation du diaporama

Dans le cas de ma vidéo, j’ai utilisé un des services fournis par Framasoft : Framaslides

Il faut se créer un compte puis créer une présentation.

L’interface est plutôt simple pour créer des diapos. Mais parfois l’interface réagit mal (couleurs des caractères), mais ça fait ce qu’il faut. On peut y insérer des textes, des images, quelques symboles. Petit regret : on ne pas dessiner sur le diaporama (traits simples, flèches…). Il faut tout importer.

Important : le copier / coller n’est pas indiqué, mais il fonctionne avec Ctrl + C / Ctrl + V

2) Transitions

Vous pouvez ensuite choisir la position des diapos pour créer des effets intéressants.

Choisir le bouton « Panorama » pour déplacer vos vignettes les unes par rapport aux autres. Et « Aperçu » pour le visualiser.

3) Exportation

Il faut choisir le menu Framaslides / « Retourner aux présentations » pour publier le diaporama et trouver son lien avec l’icone « Partager ».

Vous pouvez visualiser votre diaporama dans une nouvelle fenêtre et naviguer dedans avec les flèches du clavier. Il vous suffit déjà de diffuser le lien pour que vos utilisateurs y aient acès.

4) Vidéo commentée (optionnel)

Si vous souhaitez diffuser votre diaporama avec votre commentaire (ou votre musique de fond), vous pouvez utiliser un outil simple et sympathique pour Linux : Vokoscreen. (disponible pour Ubuntu)

Vous pouvez enregistrer une zone de l’écran (votre fenêtre), tout en captant votre voix.

Il suffit donc de faire un enregistrement en direct et de votre diaporama que vous pourrez commenté et ajusté au timing voulu. Par contre, si vous bafouillez et vous trompez, et que vous n’êtes pas satisfait, il faudra recommencer. Mais on peut aussi vouloir garder une part artisanale.

5) Fond sonore

Cette vidéo enregistrée, vous pourrez au besoin lui ajouter un fond sonore à l’aide d’outils de montage Vidéo comme Kdenlive.

6) Publication

Si la licence de votre vidéo s’y prête (contenu sous licence libre comme CC-BY-SA), il ne vous reste qu’à la diffuser sur videos.abuledu.org

PS : J’ai appliqué un petit filtre avec Kdenlive pour éclaircir le diaporama qui était un peu terne.

Thymio chez les seniors

Pour la deuxième séance de robotique au club informatique de Pujols/Ciron (banlieue bordelaise), le maestro propose, après une petite révision, de lancer le « mode avancé » du logiciel libre ASEBA, qui permet de disposer de fonctionnalités supplémentaires. Il a confié un robot à chaque groupe, pointe sa maxi baguette sur l’écran pour guider la découverte et jubile lorsqu’il y a conflit… à l’écran.

» Lire la suite

Une manière originale de soutenir AbulÉdu

Une goutte qui nous montre le chemin… (Odysseus-be)

Vous le savez sans doute mais un rappel n’est pas superflu : les outils, services et logiciels qui composent la nébuleuse AbulÉdu ont un coût : ils sont hébergés sur des serveurs qu’il faut louer, entretenir et mettre à jour pour en assurer la sécurité ; il faut également les faire évoluer, etc.

Si ces outils sont aujourd’hui gratuitement disponibles, c’est grâce au soutien de celles et ceux qui croient en des valeurs de loyauté et de respect. Que l’on soit utilisateur-bienfaiteur, contributeur-bénévole ou technicien-bidouilleur, les formes de soutien sont variées (voir ici pour plus de détails).

Cette panoplie est aujourd’hui complétée de manière originale par Lilo, moteur de recherche qui finance des projets sociaux et environnementaux. Ce sont vos recherches sur la toile qui vont financer le ou les projets de votre choix. Évidemment, nous apprécierons si vos recherches permettent de financer le projet AbulÉdu mais vous pouvez également choisir un partage entre différents projets.

Plutôt que de réécrire un descriptif de Lilo, je vous laisse le soin de consulter le site internet dédié, en particulier la FAQ qui répondra à toutes vos interrogations.

Et si je vous dis qu’en plus, Lilo n’exploite pas vos données personnelles et compense les émissions carbones de vos recherches, vous l’adoptez ?

Eh oui, de goutte en goutte…

Illustration de l’écolier buissonnier : Odysseus (Le grand voyage), licence Art Libre.

Enregistrer

Infolettre de janvier 2017

Le mot du président

La ténacité d’Odysseus nous a valu l’ouverture ce mois-ci d’un moyen de communication bienvenu, le forum. Venez vous présenter et dire vos attentes pour renforcer les liens entre les membres de la communauté et multiplier nos compétences au lieu de simplement les juxtaposer ou les additionner. Nous espérons aussi qu’il deviendra un espace dynamique d’échanges pédagogiques en complément de babytwit. Merci aux modérateurs volontaires qui se sont déjà proposés.

Pour la seconde fois, une infolettre spécial-babytwit, plus particulièrement destinée aux nouveaux inscrits, a été publiée par Gilliane-Marie-Annie. François lui a déjà trouvé un logo.

Reportez-vous à l’article publié sur le blog par Gilliane Simonin le 30 janvier.

» Lire la suite

Le Terrier d’antan

Petit coup de nostalgie quand François Audirac a souhaité déposer sur data les illustrations conçues il y a quelques années quand nous avons réalisé combien l’interface des logiciels du Terrier était en décalage avec les applicatifs proposés par ailleurs aux écoliers.

Il ne s’agissait pas du tout d’ergonomie, mais uniquement d’image, avant l’embauche d’Arnaud Pérat par RyXéo. Éric François dessinait d’un coup de crayon incisif des croquis que F. Audirac vectorisait et colorisait.

Ces productions sont disponibles, dans leur contexte, sur son blog dans ces cinq articles :

Elles ont été déposées sur abulédu-data ce mois-ci, vous pouvez les télécharger une à une selon vos besoins avec ce mot-clé : leterrier abulédu.

Un petit air de fantaisie en relisant le conte écrit à l’époque pour les remercier :

20170115-conteduterrier.

Et, pour terminer en littérature, la définition du terrier par André Breton :

« Je suis un POT DE FLEURS de diamètre moyen. La plante que j’abrite a rejeté au dehors toute ma terre pour pouvoir trouver ses aises et activer la circulation de sa sève de l’intérieur à l’extérieur et vice-versa. (TERRIER) » Breton, André. L’un dans l’autre. Paris : Eric Losfeld, 1970.

1 2 3