Entrons dans l’ère de l’Éducation Collaborative !

Le numérique redéfinit notre société. De nouvelles formes d’interactions apparaissent, basées sur la publication, la collaboration, le partage
L’École doit tenir compte de ces transformations en permettant aux élèves de développer de nouvelles compétences : être créatif, être innovant et travailler en collectif1.
Pour faire vivre ces pratiques aux élèves, AbulÉdu propose un nouveau service en ligne :
    
logo-qiro

https://qiro.fr

    
Qiro est un service social de questions-réponses. Les utilisateurs y déposent des questions et offrent des réponses collectives en recherchant la plus grande pertinence.
Un système de vote permet de valoriser les contributions en faisant émerger les meilleures questions et les meilleures réponses, afin d’obtenir non pas une solution unique, mais une multitude de solutions.
C’est ainsi que nous comptons voir se constituer une communauté scolaire constituée d’élèves, de classes, d’enseignants, de parents, de médiateurs réunie autour d’un objectif :
Partager la connaissance

 

Cet objectif de partage, porté par AbulÉdu depuis plus de 15 ans, se concrétise notamment par l’utilisation des licences libres dans tous ses outils, logiciels, services et ressources.
Dans QiRo, la licence libre permet aux élèves de s’approprier les ressources et de les recombiner pour en créer de nouvelles.

« On ne comprend que ce que l’on transforme et on ne le comprend que parce qu’on le transforme » Bertold Brecht

[1] François Taddei dans ParisTechReview 12 mars 2015 « Les pratiques collaboratives dans l’Éducation »
 

Forces et faiblesses de Babytwit

Au hasard de nos lectures sur le net, de nos fréquentations des réseaux sociaux ou de rencontres IRL, nous entendons souvent ces remarques sur Babytwit : « Babytwit est totalement fermé », « On n’a pas accès aux mêmes activités que sur Twitter », « il n’a pas la même visibilité que Twitter », « Ce n’est pas Twitter ! », etc.

Entendons-nous bien : le but de cet article n’est pas de prouver à ceux qui avancent de tels arguments qu’ils sont dans le faux. Quiconque ayant utilisé Babytwit a le droit non seulement d’en avoir une opinion mais aussi de l’exprimer. Nous souhaitons simplement proposer une grille de lecture différente aux  arguments qui sont le plus souvent avancés.

Capture d'écran 2015-10-05 13:47:20

BabyTwit est totalement fermé… NON ! BabyTwit n’est pas fermé. Il est dédié à la communauté éducative. C’est à dire qu’en ouvrant un compte sur BabyTwit, on s’engage à respecter les grands principes de neutralité (commerciale, politique, religieuse) de la République. Par ailleurs, si par défaut les comptes sont privés, chaque utilisateur doit pouvoir choisir qui fera partie de son réseau. Enfin, il existe aussi un statut « Public » qui offre à chaque utilisateur la possibilité d’être consulté par tous les utilisateurs.

Twitter, quant à lui, est assurément ouvert. Essayez quelques termes bien choisis dans le moteur de recherche de Twitter pour vous rendre compte qu’il contourne toutes les mesures de protection des mineurs légalement obligatoires ! Le saviez-vous ?

 

BabyTwit est une tribune limitée à un public choisi, il n’a pas la même visibilité que Twitter. OUI ! Et c’est un point fort selon nous. Quel enfant de 6 ans (même une grande partie des adultes) a la notion de ce à quoi peut correspondre la publication sur internet entier. Combien d’internautes cela représente ? De quels pays ? Est-ce qu’il y a uniquement des hommes et des femmes ? Des robots ? Quelles sont leurs intentions ? etc… De notre point de vue, c’est difficilement envisageable pour un élève d’école primaire. Dans une perspective d’éducation, nous privilégions une approche progressive où l’élève peut élargir progressivement son réseau. On parle de ZPD (Zone Proximale de développement) ou la pédagogie des petits pas.

Capture d'écran 2015-10-05 13:43:03

Cette approche nous conduit à mettre en avant un point fort : « Utilisable par des enfants de moins de 13 ans« . Comment éduquer à un outil si les enfants n’ont pas le droit de s’en servir individuellement ?
Le raisonnement tenu par BabyTwit est que l’éducation à internet doit se faire en :
– rendant les élèves réellement acteurs : c’est  eux, individuellement, de prendre les décisions, faire des choix, rectifier leurs erreurs, adapter leurs comportements ;
– rendant l’erreur possible : c’est pour ça que les robots d’indexation des moteurs de recherche sont bloqués pour que les erreurs commises ne soient pas enregistrées et archivées ;
– permettant la progressivité : l’élève doit avoir conscience du périmètre de visibilité de ses publications. Il ouvre petit à petit le champ de visibilité jusqu’à l’ouvrir à tous si il le souhaite.

 

compteEleve2compteEleve

Alors que fait-on, on continue à apprendre à conduire en étant passager d’un autocar ?

 

BabyTwit ne permet pas l’accès aux défis, rallyes, etc.
Le contraire est assez facile à démontrer : Sur BabyTwit, il y a de nombreux défis, rallyes et autres projets inter-classes : Tw’haiku, percutwit, twictée, geomtwit, ateliers d’écritures, devinombres, charatwit, carte collaborative, abécédaire collaboratif, TwitScrabble, etc. Il y a même un groupe nommé « boite à projets » où les enseignants discutent des activités à mener à plusieurs classes, une salle des maîtres ouverte en permanence !

 

twicteetwitScrabble

Capture d'écran 2015-10-05 13:46:41

Babywit est porté par une association. Oui. En quoi est-ce une faiblesse ? BabyTwit est financé, grâce aux adhésions de ses membres, aux dons de ses soutiens et aux subventions de l’éducation nationale. Son code est libre, donc si l’association disparaît, n’importe qui pourra le faire revivre.

Et l’histoire du web dénombre de nombreux sites commerciaux, qui changent radicalement de politique du jour au lendemain, ou encore qui se font racheter par un concurrent pour mieux se faire… couler.

 

Tranches de vie sur BabyTwit :

n8xSSYCnKPKNxdk5SObFgxNfIQxsA5xrOPxwmJBy

 

Nouveau nom de BabyTwit : Premier tour

Cette étape se déroule du 8 au 12 juin

Toutes les propositions sont listées. Chaque participant donne une note de 0 à 3 pour chacune :

0 : ne correspond pas du tout aux critères
1 : correspond peu aux critères
2 : correspond plutôt aux critères
3 : correspond entièrement aux critères

A l’issue de cette première étape, les 5 propositions ayant récolté le plus grand nombre de points sont sélectionnées pour l’étape 2.


Rappel des critères

Le nouveau nom de BabyTwit doit :

  1. Donner envie d’utiliser le service
  2. Faire comprendre qu’il s’agit d’écrits courts
  3. Correspondre à des utilisateurs de 3 à 13 ans, et même plus

Explications supplémentaires

Certaines propositions nécessitent de connaître les éléments suivants :

  • babil signifie « discuter », « bavarder » en esperanto
  • konigi signifie « faire connaître » en esperanto
  • kono signifie « connaissance » en esperanto

 

Le vote est terminé pour ce premier tour…

Place à la deuxième étape !


Les résultats

Voici les 5 propositions ayant été jugées répondant le plus aux critères énoncés :

  • BabyTwit
  • Edutwit
  • Libretwit
  • Minitwit
  • Twitécole

Cette première étape a recueilli 70 votes.

Info-lettre de mars 2015

Voici un échantillon des activités du mois avec un bel élan autour du lancement de « notre » Tabulédu ainsi que de l’éclipse s(c)olaire du printemps. Nous avons dépassé le cap des 25 000 ressources modérées sur abulédu-data grâce à toutes vos contributions !!!Contribution du mois d'Yvain Coudert de Rxéo

Info-lettre de mars 2015