L’école de nos rêves

Dans le cadre de la préparation du projet académique 2018-22, la rectrice de l’académie de Dijon, Frédérique Alexandre-Bailly, s’est déplacée dans une vingtaine d’établissements du 1er et du 2nd degrés afin de rencontrer les membres des différentes communautés éducatives et de recueillir l’ensemble de leurs propositions.
Ce projet de l’académie de Dijon a donné l’occasion, le 15 juin, aux élèves de la classe de CP de Marie Sartori (école du Breuil) d’exprimer leurs rêves en mots et en images, en cette fin d’année scolaire… caniculaire.

Plus d’informations sur le projet académique : http://projetacademique.ac-dijon.fr/

Voici le montage du raconte-moi réalisé par leur maitresse : visible en cliquant ici

Stages intergénérationnels de robotique à Pujols/Ciron

Le président du club informatique de Pujols-sur-Ciron vient d’annoncer dans le journal municipal de juin qu’il ouvrait cette formule originale à la rentrée 2017, en lien avec ses permanences bimensuelles à la bibliothèque de Pujols. Il s’appuie sur le succès rencontré par les animations Thymio et la demande locale de prolonger ces séances de découverte.

Aux actions en classe, qui continueront si les maîtres le souhaitent, nous allons ajouter tous les 15 jours, le samedi matin de 9h30 à 11h30, à la bibliothèque de Pujols-sur-Ciron, cumulant ainsi comme à la médiathèque de Podensac les nouvelles technologies et la fonction prêt de livres, des stages de Robotique.

 Sur la photo ci-dessous, vous pouvez voir au centre notre petit Robot THYMIO qui pilote une « Roue de la Fortune » revisitée par le Club Informatique de Pujols-sur-Ciron.

 Ce robot a été choisi par l’éducation nationale pour aborder la programmation. Sachez que ce même robot est aussi présent dans les collèges, les lycées et les universités. Ceci est dû au nombre incalculable de capteurs dont il est pourvu. Il nous a même permis de jouer « A la claire fontaine » et quelques autres chansons traditionnelles.

 Première séance de robotique le 26 août 2017. L’adhésion au club informatique sera le seul engagement que vous devrez prendre.

Avec 8 robots et 8 portables, nous pourrons accueillir 8 stagiaires à chaque stage, qui comportera 5 séances de 2h, à raison d’une séance par quinzaine. Au programme :

  • découverte du robot et de ses fonctions préprogrammées ;
  • premier niveau de programmation : thymio VPL ;
  • deuxième niveau de programmation : thymio VPL avancé ;
  • ASEBA studio pour thymio : reprise des programmations précédentes et découverte du langage ;
  • programmation pure sans le soutien visuel.

Les stagiaires seront encouragé(e)s à filmer leurs essais et réussites ; les vidéos seront déposées sur le site videos.abulédu.

L’association AbulÉdu-fr s’associe au projet afin de créer des contenus de médiation pérennes et d’accès libres, vidéos et tutoriels, comme nous l’avons fait cette année.

Une demande de subvention a été déposée auprès de la Fondation Blaise Pascal, en réponse à un appel d’offres.

Calendrier du premier stage

Le stage de découverte des robot débute à Pujols-sur-Ciron le 26 Août, sur réservation.

  • Conditions d’âge : 7 à 97 ans
  • Conditions financières :

1- Etre adhérent à la Bibliothèque (gratuit) – car le stage se déroule dans ses locaux

2- Si prêt de matériel, être adhérent en plus au Club Informatique de Pujols-sur-Ciron.

  • Durée : 5 séances de 2 heures les samedi de 9 h 30 à 11 h 30
  • aux dates suivantes : 26/8 – 9/9 – 23/9 – 7/10 – 21 /10.
  • Si vous êtes intéressés, envoyez un mail à : flages.sauvagie at orange.fr avec pour sujet : Pujols-sur-Ciron, cité des robots.
  • Informations complémentaires dans les prochains numéros des « Nouvelles de la Vallée du Ciron » et sur cette page.

Tw’haïku 2016 en musique chez les @cm2grail

Cette année, José, papa d’un élève de la classe vient régulièrement avec nous pour travailler sur des créations sonores… Profitant des superbes  productions réalisées lors des 4 semaines poétiques #Tw’haïkus sur Babytwit, nous avons pu enregistrer tous les élèves lisant leur haïku (haïkaï)…
Dans le même temps José avait amené un étrange instrument: le n’goni instrument africain qui a émerveillé les élèves… qui pouvaient l’essayer aux temps d’accueil, ou lors des séances de création, ce dont ils ne se sont pas privés 😉

Un élève de la classe, Nicolas a été passionné par l’instrument et a présenté une petite improvisation, qui a été filmée, déposée sur abuleduvidéo et le son récupéré par José, qui l’a transformé en boucle et  lui a superposé l’enregistrement des textes.

Suite à une demande de création de pistes sonores pour un autre projet, il a été inspiré par l’idée de changer l’ambiance (qui sonne de l’avis de beaucoup très esprit Japon, malgré les origines africaines du n’goni) et a proposé un petit mixage différent…

En parallèle, un travail à l’encre a été réalisé par les élèves pour écrire et illustrer un de  leurs haïku (avec une pensée émue (et pour beaucoup admirative!) pour tous les écoliers qui devaient écrire tous les jours à la plume trempée dans l’encrier…)

La suite? Nous projetons de réaliser un diaporama mêlant ces pistes sons et les haïkus réalisés à l’encre…      #àsuivresurBabytwit

Twaiku 2016 au son du N’goni

Nicolas au N’goni

Robotique et INRIA : les nouveaux compositeurs

L’INRIA s’appuie sur le robot Thymio pour initier écoliers et collégiens à la programmation (événementielle) dans les établissements scolaires français, avec le soutien des conseillers pédagogiques. J’ai commencé une enquête sur les retours d’usage, rares.

On peut jouer avec Thymio, comme d’un instrument de musique, juste pour le plaisir.

» Lire la suite

Une plate forme dédiée aux vidéos libres

Elle a été ouverte il y a près de deux ans et lancée, sans campagne de communication, sur l’info-lettre de janvier 2015 quand le film sur la Mer Rouge a été primé à un concours vidéo. L’objectif ? héberger des vidéos sur une plate-forme qui n’incruste pas de publicités à notre insu et ne propose pas aux visiteurs d’aller voir les autres vidéos en « relation » avec celle que l’on vient de voir (ou pas).

Depuis elle est régulièrement alimentée par des contributeurs bénévoles. Seul problème rencontré à l’occasion d’un essai de changement de plate forme au mois de mars 2016, la migration nous a malheureusement fait perdre plusieurs films.

» Lire la suite