Stage intergénérationnel de découverte de la robotique parrainé par abulédu-fr et animé par Christian Flages

À quarante kilomètres de Bordeaux, au milieu des vignobles des Graves et du Sauternais, un petit village de 800 habitants, membre d’un RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) et d’une CDC (Communauté de communes de Podensac), propose depuis quelques mois une approche particulière de la robotique.

Notre objectif ? Améliorer la perception de l’informatique et de la programmation (ce sont deux domaines abordables et non réservés à une élite), auprès des jeunes scolarisés et du grand public, en nous appuyant sur la reconnaissance locale de notre association et le soutien logistique de l’association abulédu-fr.

Le premier stage de découverte des ROBOTS débute à Pujols sur Ciron le 26 Août, sur réservation.

Piloter un robot pourrait se résumer à ces trois propositions :

  1. Proposer ;
  2. Essayer ;
  3. Contrôler.

Le stage sera organisé par équipes de 3, et les trois fonctions citées devront être tour à tour remplies.

Nos robots sont des THYMIO. Ils sont bourrés de capteurs et disposent de moteurs, de producteurs de sons et de couleurs.

Piloter un robot c’est :

  1. lire les valeurs indiquées par les capteurs ;
  2. envoyer des commandes aux moteurs ou aux producteurs de sons et de couleurs.

THYMIO est-il intelligent, voit-il mieux que nous ?

THYMIO a 9 capteurs lumineux :  5 à l’avant ; 2 à l’arrière ; 2 vers le sol.

Ces capteurs ont deux composants : un qui envoie de la lumière ;  un qui mesure la lumière qui est renvoyée.

On pourrait dire que ce sont ses yeux, mais on ne le dira pas car un robot ce n’est qu’une machine.

Lorsque un capteur mesure la lumière renvoyée par des objets situés devant ou derrière lui, il ne fournit qu’une valeur et il ne peut pas fournir une description.

Nous n’avons que deux yeux mais ils sont connectés à notre cerveau, et là c’est toute la différence.

Nos yeux reçoivent bien un signal lumineux mais notre cerveau va le traduire par des processus très complexes en une image qui aura une signification pour nous.

Pour THYMIO, l’interprétation de l’image c’est nous qui devons la faire. Il est l’outil de mesure, souvent plus précis que nos yeux, mais l’appréciation de l’image nous la ferons à partir des valeurs qu’il nous fournit ; et nous en déduirons des actions à entreprendre.

Ces actions nous en parlerons dans un autre article.

THYMIO est-il intelligent, peut-il rivaliser avec Mozart ?

Tout d’abord disons que THYMIO a des capteurs de sons, mais il ne fait que mesurer la présence et l’intensité d’un son, mais pas du tout sa signification. Cette seule information ne nous dit pas si le son disait « Bonjour » ou « Au revoir » ou encore si c’était le chant d’un oiseau.

Ensuite THYMIO est construit pour produire des sons électroniques. Si nous souhaitons qu’il joue un morceau de musique, nous devrons lui indiquer dans un programme, la succession des notes à jouer, leur niveau, leur intensité, leur durée.

Le programme ainsi écrit pourra être ré-exécuté en boucle jusqu’à épuisement de la réserve d’énergie électrique.

Tout cela ne fait pas de THYMIO un compositeur et son interprétation reste bien médiocre, car la musique ne se résume pas à la succession de bruits tous produits sur le même schéma.

THYMIO et les couleurs, c’est pour le prochain article.

THYMIO est-il intelligent, peut-il concourir pour la Fête des Lumières ?

Avec quatre sources lumineuses : 2 sur le dessus et indissociables ;  2 dessous et indépendantes ;  ayant chacune la possibilité d’afficher 35937 couleurs grâce aux leds groupées par trois et pouvant produire soit du ROUGE, soit du VERT, soit du BLEU dans 33 nuances différentes, THYMIO nous propose une très large palette de couleurs.

Cette palette de couleurs pourrait être utilisée pour créer des jeux de lumière, mais l’art d’assembler ces couleurs dans l’espace et dans le temps relève de notre imagination et non de la complexité des circuits électroniques de la machine.

Il faut donc que nous choisissions les couleurs à afficher et THYMIO recevant ces ordres les affichera avec précision et dans un délai record de l’ordre du 1/100 ème de seconde. Là, nous sommes battus.

Il peut aussi afficher ses couleurs au hasard, mais alors le résultat sera souvent surprenant, parfois pas mal, jamais reproductible ni jamais vraiment spectaculaire.

A quoi peut donc nous servir THYMIO s’il ne voit pas mieux qu’une taupe, s’il chante comme une casserole et s’il peint comme un âne avec sa queue ? C’est ce que nous apprendrons dans ce stage.

Faites une recherche sur Internet avec soit R2T2 soit THYMIO, vous aurez un aperçu de ce que nous saurons faire à Pujols sur Ciron, cité des Robots, à l’issue de un ou deux stages.

THYMIO et les déplacements, c’est pour le prochain article !!!

Stage de découverte. Conditions d’âge : 7 à 97 ans.

Conditions financières :

1- Etre adhérent à la Bibliothèque de Pujols/Ciron-33 (gratuit) – car le stage se déroule dans ses locaux.

2- Si prêt de matériel, être adhérent en plus au Club Informatique de Pujols sur Ciron.

Durée : 5 séances de 2 h. les samedis de 9 h 30 à 11 h 30  aux dates suivantes : 26/8 – 9/9 – 23/9 – 7/10 – 21 /10.

Si vous êtes intéressés, envoyez un mail à : flages.sauvagie – at – orange.fr  avec pour sujet : Pujols sur Ciron, cité des ROBOTS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *